Alexis Band

– Groupe –

Groupe formé de musiciens qui accompagnent l'auteur-compositeur-interprète (ACI) Eric Alexis, participent aux arrangements, enregistrent sur l'album et sont sur la scène. Anciennement connu sous le nom Eric Alexis FullBand, le groupe poursuis maintenant ses activités sous le nom Alexis Band. Le groupe comprend : Eric Alexis, Julien Carpentier, Mike Maurice et Guy Raymond.

Eric Alexis (guitare rythmique et voix)

Auteur-compositeur-interprète, Eric Alexis écrit des chansons depuis le premier instant où il a tenu une guitare entre ses mains. Pendant trois ans, il fait partie de l'ensemble vocal Carpe Diem. Son directeur Frédéric Vogel, (qui dirige aussi la chorale de la radio de Radio-Canada) décide de faire les arrangements en chorale pour deux de ses chansons. C'est ainsi que les pièces The River, puis Chercher à vivre seront interprétées lors des concerts de fin d'année avec le choeur en accompagnement.

En 2005, il fait la rencontre de Jean-François Aubin (Mutator) qui réalise son premier démo (les pièces Et pourtant et The River) chez Studiorange à Montréal. En cherchant des informations sur l'Internet, il découvre l'existence de l'École nationale de la chanson de Granby. Robert Léger (Beau Dommage), le directeur de l'École, lui propose une place dans le programme à trois semaines du début des cours, sur la seule base de la qualité de ses textes!

Après avoir terminé sa formation en 2006, Eric Alexis devient éclairagiste au Cabaret de Granby, où il travaillera pour certains des plus grands : Les Respectables, Plume Latraverse, France D'Amour, etc. C'est une occasion en or de voir les meilleurs en action sur scène et sera pour lui une importante source d'inspiration. C'est aussi grâce aux maintenant défuntes productions CSK qu'il fait la rencontre de Gerry Bribosia (co-réalisateur du premier album). Après la fermeture du Cabaret, Eric Alexis est approché par Robert Goyette pour faire la régie d'une pièce de théâtre d'été au Théâtre des Tournesols.

En 2008, c'est à son tour : lancement du premier album dans la salle de spectacles de l'Urbain, devant plus de soixante-dix personnes ayant déboursé 15$ pour voir le spectacle inaugural de la tournée, du jamais-vu pour un lancement d'album! Depuis, entouré du Alexis Band, Eric Alexis développe sa voix d'une manière plus rock et écrit des chansons qui tiennent compte de toute la puissance qu'un groupe peut apporter aux textes.

Julien Carpentier (guitare basse)

Bassiste du groupe, Julien Carpentier, est une véritable « force tranquille » sur qui on peut toujours compter quand il s’agit de faire de la musique. Bon vivant, plein d’énergie avec toujours un sourire en coin, il se garde « un petite gêne » …sauf sur scène!

Grand fan de Radiohead, Pink Floyd, Portishead, The Who, Genesis et Yes, Julien Carpentier apprécie les chansons avec de fortes structures mélodiques et le travail raffiné. Inspiré par toutes les musiques, du jazz au blues en passant par le classique, il mêle ces ingrédients pour en sortir une couleur bien personnelle, passant de flots calmes aux notes en rafale. Il peut jouer aussi bien avec les doigts qu’avec un pic, ce qui est rare pour un bassiste. Au contact de la musique d’Eric Alexis, il en ressort un côté plus rock, plus affirmé.

Julien Carpentier fait partie d’une famille « musicale » : on peut dire qu'il est tombé dans la musique quand il était petit! Au cégep, il a fait partie de cégep en spectacles avec le groupe Boréal qui s’est rendu jusqu’à la finale nationale, faisant la première partie des Coboys Fringuants au festival Musique en vue!

La rencontre de Julien Carpentier et d’Eric Alexis s’est faite par connaissances interposées, quelques semaines avant un spectacle. Sa motivation est la rapidité de son apprentissage ont fait en sorte de le faire tout de suite monter sur scène.

Mike Maurice (batterie et percussions)

Mike Maurice est le batteur et percussionniste du groupe. Avec son regard taquin, on sait qu’il a toujours une idée derrière la tête, prêt à faire le prochain mauvais coup! Souriant, charmeur de ces dames, Mike est surtout un musicien acharné qui donne toute son énergie dans des percussions énergiques et parfois même endiablées.

Mike a grandi avec la musique des années '70, musique avec laquelle il s’est fait l’oreille : les Doors, Led Zeppelin, Supertramp et Janis Joplin. C’était le temps des fêtes et des feux de camp. Plus tard, il découvre Les Colocs. Grâce à ce groupe, il réalise qu’au Québec – pas seulement aux Etats-Unis – on peut aussi bien faire de la bonne musique. Son père, un batteur lui-aussi, avait une batterie à la maison. Mike s’est tout de suite senti attiré vers cet instrument.

Il fait ses premières expériences en plaçant des écouteurs sur la tête et en jouant tout ce qui passait à la radio. À l’école secondaire, il passe son cours de musique à la batterie. Puis, à 14 ou 15 ans, il a son premier groupe de musique avec des amis. Il n’en faut pas plus pour lancer une passion qu’il poursuit encore : la recherche des instants magiques où une chanson donne la chair de poule, ce grand courant électrique qui traverse le corps.

Mike a un style très expressif, qui souligne bien les nuances des chansons. On sent l’influence du punk-rock, avec un petit côté funk et toujours plein d’énergie.

Guy Raymond (guitare mélodique)

Guy Raymond semble un peu timide aux premiers abords, mais en réalité, un personnage à la fois explosif et coquin se révèle au lever du rideau. Avec un sens très solide de la musicalité, il ajoute le mélange d’épices qui sait révéler tout le potentiel de l’univers sonore d’une chanson.

Les groupes Metallica et Black Sabbath ont été ses premières influences musicales. Plus tard, il élargit ses intérêts en découvrant plusieurs palettes de genres, passant de la musique classique aux musiques folkloriques internationales. Par exemple, il s’est intéressé aux Quatre Saisons de Vivaldi, à la musique indienne spirituelle et à la musique latine (cubaine) du Buena Vista Social Club, etc. Il mélange ainsi le rock, le blues et le folk avec une expression bien personnelle.

C’est à son arrivée à Granby que son talent trouve une voie d’expression. Il commence par travailler avec quelques groupes de composition. Puis, il se joint à un groupe de musique grâce auquel il arrive à faire de la scène de manière régulière dans les bars, ce qui lui permet aussi de développer son style personnel.

Guy Raymond et Eric Alexis ont fait connaissance lors de spectacles donnés par ce dernier groupe. C’est à partir du moment où il produit un premier solo pour une chanson d’Eric Alexis que les chemins se croisent. Une complicité naturelle s’est rapidement manifestée.

 
© Eric Alexis FaceBook | YouTube | Twitter | MySpace Conditions d'utilisation Site web par : BlankFactory Design